Prise de poste, comment réussir son intégration

Une évolution professionnelle peut revêtir plusieurs formes : acceptation d’une nouvelle responsabilité, suite à une promotion interne ou pas ; premier job de management ; changement de secteur ; changement de carrière. L’adaptation peut s’avérer délicate. Réussir sa prise de poste est la clé.

Nos coachs partagent avec vous 6 conseils pour optimiser vos premières semaines, et 6 pièges à éviter pour une prise de poste réussie !

 Comment réussir son entrée en fonction et transformer en succès sa période d’essai ?

Une vie professionnelle se construit par étapes, avec une remise en cause à chaque début de fonction.

  • Savoir s’adapter à un contexte de travail nouveau ;
  • Comprendre les attentes réelles de sa nouvelle organisation, de son équipe, de son supérieur hiérarchique ;
  • S’approprier les projets et la culture de l’entreprise ;
  • Trouver sa juste posture en management ;
  • Maitriser le stress de la période d’essai et réussir ses premières semaines.

Autant de points clés auxquels un coaching de prise de poste permet de se préparer au mieux pour relever ce challenge.

Nos 6 conseils de coachs pour une intégration réussie

Une prise de poste est une autre aventure qui commence. Prendre du recul sur son nouvel environnement, ses nouvelles responsabilités, réfléchir à son plan d’action des premiers jours, permet d’être opérationnel plus rapidement.

Refermer positivement le chapitre de son précédent emploi

L’entrée dans une nouvelle fonction est l’écriture d’une autre page de sa vie. Comme dans un livre, des transitions entre les chapitres sont nécessaires.

Ces étapes charnières permettent de faire un tri salutaire :

  • Hiérarchiser les bonnes et moins bonnes expériences ;
  • Prendre conscience du chemin parcouru, des compétences, savoir-faire et savoir-être acquis ;
  • Identifier ses ressources pour relever les défis à venir ;
  • Tirer les enseignements de ses erreurs pour éviter de retomber dans les mêmes pièges.

Une phase de repos est indispensable avant de reprendre un nouvel emploi. Trop de cadres dirigeants enchaînent un emploi après l’autre sans s’accorder ce temps pour faire le vide et régénérer leurs ressources humaines. Ils accroissent ainsi le risque d’un burn-out et de rater leur période d’essai par fatigue, manque d’attention.

Préparer son arrivée dans sa nouvelle société

Nouveau job signifie contexte de travail nouveau, méthodes différentes, nouveaux collègues, voire autre culture de société.

Pour bien commencer, quoi de mieux que profiter de cette époque de transition pour réfléchir posément à sa première semaine, voire à ses cent-jours ?

Pour bien appréhender la fonction, vous pouvez vous fixer une feuille de route :

  • Reprenez les informations clés que vous avez entendues lors du processus de recrutement ;
  • Listez les enjeux essentiels pour vous dans ces nouvelles responsabilités, vos points d’appui, de vigilance, les questions à éclaircir ;
  • Identifiez les premières personnes que vous devez rencontrer pour en faire des soutiens pour votre bonne adoption ;
  • Appuyez-vous sur les Ressources Humaines pour comprendre les codes de la société ;
  • Préparez vos premières rencontres avec les membres de votre équipe, en individuel et en collectif.

Les bonnes questions à se poser pour un manager :

  • Comment allez-vous imprimer progressivement votre marque personnelle comme pilote du navire tout en respectant chaque membre d’équipage, son histoire et ses compétences ?
  • Comment allez-vous progressivement tisser des liens avec votre environnement ?
  • Quels seront vos premiers succès dans ces premières semaines ?

Se familiariser avec la culture d’entreprise

Maintenant que vous êtes en fonction, l’enjeu est de garder une capacité de recul, d’observation pour comprendre et intégrer les codes, les usages, saisir les réactions de vos collègues ou responsables pour adapter votre comportement. Sinon, vous courez le risque d’un décalage empêchant votre réelle adaptation.

Repérer les acteurs clés

Au-delà de l’organigramme officiel, à maîtriser pour éviter les impairs, l’enjeu est d’identifier les personnes clés pour l’avancement de vos projets. Notamment en gestion de projet transversal. Les acteurs déterminants, soutiens ou bloquants, n’exercent pas toujours les fonctions les plus élevées ! Repérez la capacité d’influence sur les autres, notamment dans votre groupe. Tissez les bons liens et évitez les personnes toxiques.

Appréhender les nouvelles méthodes de travail

Pour réussir votre intégration professionnelle, observez, cherchez à comprendre avant de juger, posez des questions montrant un intérêt sincère. Rédiger un rapport d’étonnement permet une prise de recul, une meilleure appréhension des méthodes utilisées, avant d’émettre des suggestions d’amélioration qui n’en seront que plus pertinentes et acceptées.

 Être positif

Vos remarques et suggestions seront mieux perçues si vous les formulez de manière positive, constructive et si vous reconnaissez les réalisations déjà accomplies par vos interlocuteurs. Des critiques trop fortes et systématiques susciteront un rejet de votre personne, compromettant la réussite de votre période d’essai.

Les erreurs à éviter lors d’une prise de poste

Intégrer un nouvel environnement de travail nécessite de comprendre et s’approprier des règles du jeu différentes. Pour éviter une mauvaise intégration, pratiquez une écoute active de vos nouveaux collègues lors de votre entrée en fonction. Voici 6 erreurs évitables.

Sous-estimer cette étape clé

Vous croyez votre légitimité acquise ? N’oubliez pas que la période d’essai sert à vérifier l’adéquation de vos compétences et savoir-être aux missions confiées, et surtout votre capacité effective d’adaptation. Et cette période d’essai peut être renouvelée en cas de difficultés !

Ne pas s’être préparé

Les fameux trois premiers mois sont à la fois longs et très courts. C’est un temps d’apprentissage et de découverte, où vous irez d’imprévus en urgences. Si vous voulez éviter de voir filer le temps sans avoir fait avancer vos projets, les mots clé sont : anticipation, préparation, structuration !

Ne pas demander de feedback

Comment savoir si tout va bien dans votre prise de fonction, si vous divergez de la trajectoire demandée, ou si vous faites fausse route ?

Le meilleur moyen est de s’entretenir régulièrement avec son manager et son équipe pour avoir leur perception. Capitaliser sur les points positifs, redresser la barre en cas inverse.

Ne pas s’adapter

Plaquer votre mode de fonctionnement et de management antérieur sur votre actuelle fonction risque de provoquer le rejet de votre équipe, voire de votre manager et des autres services de votre entreprise. Ce qui fonctionne dans une situation ne produit pas forcément le même résultat dans un autre contexte.

Vouloir en faire trop

Aller trop vite, se fixer des objectifs inatteignables pour soi et son équipe aura un effet contreproductif, déjà dans la reconnaissance de votre leadership. Comme les chevaux, votre équipe peut se mettre en col de cygne contre vous, et vous n’obtiendrez plus rien. Contraindre votre propre supérieur à intervenir est une situation problématique en termes de leadership et cohésion d’équipe !

Parler sans cesse de sa précédente société

Vous raccrocher à ce que vous connaissez peut-être rassurant pour vous, mais énervant, voire dévalorisant et démotivant pour les autres. C’est au manager de s’adapter à son équipe et à son entreprise, pas l’inverse.

Les spécificités pour réussir la prise de poste d’un manager

Un manager doit non seulement s’adapter à ses responsabilités, mais aussi réussir son intégration dans son aspect relationnel :

  • Avec son équipe, savoir motiver et trouver les leviers d’un bon mode de management ;
  • Tisser des liens de coopération avec ses pairs et son environnement pour procurer à ses collaborateurs les ressources, humaines et matérielles, pour réussir les projets définis.

 

Réussir sa prise de poste, surtout pour une personne à responsabilités, signifie réussir son intégration dans un environnement complexe. Ces 6 conseils méthodologiques et ces 6 points de vigilance vous permettront de préparer votre programme d’immersion, avec vos bonnes pratiques.

Toutefois, il n’est pas forcément simple de prendre seul le recul nécessaire. Aussi, un coaching de prise de poste est un précieux appui dans cette étape clé. Belle réussite !