11 Sep 2018

La reprise d’entreprise, vous êtes nombreux à l’envisager  en milieu de carrière. Elle représente pour de nombreux dirigeants le refus du dictat d’un actionnaire capable de les remercier à tout moment et la fin de réunion stériles, uniquement axées sur des agendas politiques personnels. Elle est souvent vécue comme la possibilité de se réaliser enfin professionnellement…et éventuellement de faire fortune.

 

L’engouement pour la reprise d’entreprise n’a jamais été aussi fort.

 

Les raisons les plus fréquemment évoquées pour se tourner vers la reprise d’entreprise sont peu ou prou résumées ci-après :

  • Les repreneurs veulent un produit éprouvé et une base de clientèle existante qui leur apportera un « speed to market ».
  • Ils ne souhaitent pas se retrouver devant une page blanche, car en général cela fait appel à des compétences totalement différentes de celles dont ils ont fait preuve en tant que manager,
  • L’effet de démultiplication lié à un groupe de salariés leur permet d’éviter la solitude d’un porteur de projet,
  • Ils ont pour ambition de pouvoir se rémunérer relativement rapidement, le levier de la dette leur permettant d’absorber un certain niveau de charges d’exploitation
  • La financiarisation de l’économie ces dernières années leur a montré que sur un marché ciblé, une analyse marketing bien faite et un peu d’huile de coude permettaient de faire de belles culbutes en termes de capitaux investis.
  • Enfin et surtout, la reprise d’entreprise se présente pour un Senior comme la garantie ultime de sécuriser son emploi…et de facto sa retraite, dans un monde où la sécurité dans un poste est quelque chose qui se joue tout au plus à 3 ans.

 

La  décision de reprise d’entreprise est complexe et multifactorielle.

 

Pourtant, s’il est facile aujourd’hui de créer une entreprise, la décision de la reprise s’avère en général beaucoup plus compliquée. Vous allez investir une partie significative de votre patrimoine et probablement vous endetter pour de longues années. Votre vie familiale et sociale va se trouver significativement limitée. Enfin, vous pouvez avoir des doutes sur votre détermination pour aller jusqu’au bout de ce processus, que l’on vous décrit comme très long. Parfois, tout simplement, vous vous poserez la question de savoir si vous êtes tout simplement taillé pour ce type d’aventure.

 

En effet, ce n’est pas parce que vous avez dirigé des équipes, des filiales ou des divisions de grands groupes ou que vous avez été un commercial hors pair que vous serez un bon candidat à la reprise d’entreprise. La reprise d’entreprise attire de nombreuses personnes, parfois pour des raisons très légitimes, parfois pour de mauvaises raisons. En tout état de cause, il n’est jamais facile de prendre la décision de se lancer. Une fois cette décision prise, le parcours du repreneur est long, semé d’embuches, et cette décision ressemble un peu à des vœux qui doivent être renouvelés à échéance régulière, pour vérifier que l’on est toujours dans l’axe.

 

Une grille d’analyse sous forme de table-ronde.

 

Pour cette rentrée, je vous propose de nous rejoindre lors d’une table ronde qui rassemblera un panel de professionnels ayant tous réussi dans le domaine de la reprise. Après avoir partagé leur propre expérience, ils aborderont en direct et sans tabous tous les challenges liés à la reprise d’entreprise.

 

Elle aura lieu le 11 octobre, de 18h30 à 21h30 à l’ESCP EUROPE, au 11 avenue de la République. Cette conférence sera suivie d’un cocktail de networking avec ces spécialistes de la reprise. Il s’agit de vous donner des clés, de partager avec vous des choses que l’on ne vous dit pas, parce qu’elles ne sont pas abordées par les medias.

 

Lorsque que l’on vous raconte des histoires de reprises, vous n’avez pas en général le vécu de la personne ou la façon dont elle est arrivée à cette décision. En effet, vous ne disposez pas de l’analyse business qui aura faite en amont pour vérifier l’ADN de sa signature professionnelle, avec d’une part les qualités intrinsèquement nécessaires pour se lancer dans la reprise d’entreprise et d’autre part celles qui lui seront nécessaires pour la reprise de la société qu’elle cible. Cette dernière adéquation est une condition de succès absolument essentielle du succès de la reprise.

 

Les sujets abordés

 

Notre but et notre ambition seront de vous permettre de questionner vos motivations réelles et la pertinence de votre projet. D’autres préoccupations seront abordées, telles que son financement ou encore le type d’interlocuteurs à contacter. Parmi les thèmes :

  • Quels sont les déclencheurs de la décision de reprise,
  • Sur quel montant d’apport est-il raisonnable de s’appuyer,
  • Comment aborder l’étape délicate de la recherche de cible,
  • La reprise d’une entreprise à la barre du tribunal, est-ce un mythe ou une possibilité en primo-accession,
  • De la reprise à la revente, les étapes du succès sur 30 ans…

 

Nos invités :

 

Hervé Descottes, qui a présidé LeTanneur pendant plus de 30 ans,

Michel Resseguier (Prosphères), spécialiste du retournement d’entreprise,

Stéphane Perriquet , Associé Gérant du Fond 21 Centrale Partners,

Stéphanie Creste, Repreneur d’Ametis Facility Services,

Daniel Porte, Repreneur des Chaussettes Monnet,

Fabien de Ganay, Gérant de la société Kalikado.

 

La table-ronde sera animée par Mireille Garolla, Executive Coach et Entrepreneur,

Auteur de « Changer de Vie en milieu de Carrière » ed. Eyrolles

 

 

Cliquez ICI pour vous inscrire