15 Mai 2015

Group'3C: Mireille GarollaJe m’appelle Mireille Garolla, et je dirige un cabinet de ressources humaines à destination des entreprises et des particuliers. Mon métier consiste à aider mes clients, en général des cadres entre 35 et 60 ans, qu’ils soient en poste ou hors poste, à préparer et à prendre en main leur avenir professionnel.

Je vous propose de nous retrouver pour une chronique mensuelle sur le Village de la justice afin de réfléchir sur votre avenir professionnel. J’ai décidé d’animer cette chronique pour 2 raisons.

  • Tout d’abord pour une raison personnelle : je me suis retrouvée moi-même plusieurs fois en situation de transition professionnelle et j’ai pu constater à quel point il était difficile de voir les choses de façon positive et combien on pouvait se sentir alors isolé, même de ses proches.
  • Ensuite pour une raison professionnelle : dans l’exercice de ma pratique, je m’aperçois que mes clients s’adressent de plus en plus à moi après avoir d’abord entamé des démarches personnelles. Or le plus souvent ces démarches s’avèrent contre-productives et mon premier travail consiste à défaire tout ce qu’ils ont mis en place précédemment

Ce rendez-vous mensuel s’adresse à tous les avocats et juristes, à partir du moment où ils se posent des questions sur leur avenir professionnel, qu’ils soient en poste ou en recherche de poste.

Il va s’articuler autour de 2 fils rouges :

  • Vous expliquer, au fil des mois comment mettre en place une recherche d’emploi efficace, parce qu’aujourd’hui, une recherche d’emploi est quelque chose de totalement contre-intuitif.
  • Vous faire partager quelques trucs et astuces pour rendre votre recherche à la fois plus efficace et plus personnelle

Aujourd’hui, lorsque mes clients cherchent à quitter un cabinet ou une entreprise, ils commencent toujours par la même démarche, qui semble a priori assez logique.
Leur but est de trouver rapidement un nouveau travail pour s’extraire d’une situation qui leur déplait. Les moyens qu’ils mettent en œuvre sont de trois types : une remise à jour de leur CV, la réponse à des annonces, la rencontre de chasseurs de têtes et de leur réseau de relation pour leur dire qu’ils sont à l’écoute du marché.

C’est très exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Comment gérer votre départ d’un cabinet ou d’une entreprise ?

La bonne démarche consiste tout d’abord à réfléchir avant d’agir et ce, en priorité sur les 3 points suivants :

Comprendre ce qui s’est passé : Comprendre ce qui s’est passé consiste à analyser pourquoi il y a eu cet incident de parcours ou ce qui fait qu’une situation professionnelle qui vous avait convenu jusqu’alors ne vous convient plus, comprendre comment et si vous auriez pu l’anticiper, comprendre enfin si vous avez réussi à en minimiser les conséquences pour vous et pour votre entourage.

Analyser les valeurs qui sont les vôtres aujourd’hui : Analyser les éléments qui sont le plus importants pour vous aujourd’hui. S’agit-il de gagner beaucoup d’argent, à cause de votre situation financière personnelle ? Le plus important, est-ce votre position sociale ou la reconnaissance que l’on vous apportera, parce que cela vous a beaucoup manqué ces dernières années ? Est ce privilégier le temps que vous consacrez à des activités hors du travail : famille, hobbies, sport…

Vous projeter professionnellement et personnellement dans le futur à 10 ou 15 ans. Le type de travail que vous avez en tête vous conviendra-t’il toujours dans 5 ans, dans 10 ans, dans 15 ans. Pourquoi ? Quels sont les éléments qui ne vous satisfont pas et comment allez vous pouvoir vous en accommoder ?

Enfin 2 questions plus globales : aurez vous envie de vous lever le matin pour aller travailler ? Qu’est ce qui fera que vous aurez une vie professionnelle réussie ?

Tout ce travail devra être fait avec beaucoup de recul, une extrême bienveillance et aucun jugement.

Cette démarche devra être suivie par la mise en place d’une démarche de ciblage. Celle-ci devra inclure :

  • déterminer précisément ce que vous avez à offrir,
  • comprendre qui sera intéressé par votre profil,
  • enfin choisir la façon dont vous aller le présenter…

Attention : le profil correspond à la fois à un savoir faire (compétences), mais aussi et avant tout à un savoir être. C’est cette dernière partie et elle seule qui fera toute la différence lors d’un recrutement ! Attention aussi : si vous avez un CV comportant plusieurs types d’expériences professionnelles, il vous faudra choisir et mettre en avant celles que vous désirez présenter. En aucun cas vous ne pouvez vous présenter avec l’intégralité de vos compétences et demander à votre interlocuteur de faire le tri pour vous.

En conclusion : Tant que vous ne savez pas a minima dans quelle direction vous comptez aller, n’envoyez pas votre CV et n’activez pas votre réseau… Ce sont les démarches les plus dommageables que vous puissiez entreprendre.

A la place, lisez, documentez vous sur l’économie et ses différents secteurs d’activité, détendez-vous et réfléchissez sur vous même. Et surtout, quand quelqu’un vous demande ce que vous devenez et si vous êtes chômeur, répondez, sans aucune émotion, que vous prenez actuellement le temps de réfléchir à votre avenir. Remerciez votre interlocuteur pour sa sollicitude et dites lui que vous reviendrez vers lui d’ici un ou 2 mois, lorsque votre réflexion aura abouti.

Je vous donne rendez-vous sur cette chronique, le mois prochain pour commencer ensemble le début de cette analyse de votre parcours.