27 Nov 2018

Quel job dans le Luxe ? Et si nous demandions conseil aux grands acteurs du secteur…

Vendredi 23 novembre étaient réunis à l’Hôtel des Arts et Métiers des intervenants de renom du Luxe, autour d’une table ronde dédiée aux enjeux de l’emploi dans ce secteur. Etaient présents Monsieur Guillaume de Seynes (Directeur Général d’Hermès et Président du Comité Colbert), Madame Floriane de Saint Pierre (Présidente fondatrice du cabinet de recrutement éponyme), Madame Rachel Gully (Directrice des Opérations de Moynat, LVMH), et Monsieur Marc-Henri Bernard (DRH de Rémy Cointreau).

Cet événement était organisé à l’initiative du « pôle carrière » de Sciences Po. Les grandes transformations à l’œuvre dans les Maisons de Luxe ont été évoquées. Il fut aussi question de partager l’expérience et l’analyse de ces intervenants sur les profils de candidats actuellement recrutés par ces Maisons pour accompagner leur développement.

Au cœur de la transformation du Luxe : la mondialisation et la digitalisation.

Il existe un cadre intemporel dans lequel évoluent les entreprises du Luxe depuis plusieurs siècles selon Floriane de Saint-Pierre. Ce cadre stable des Maisons est caractérisé par trois éléments. En premier lieu, ces marques fabriquent des produits qui sont des créations souvent pionnières à l’origine et qui ont une véritable raison d’être. Par exemple le sac à main ou la montre à gousset. La deuxième caractéristique d’une Maison de Luxe, c’est la dimension du « beau », avec une esthétique recherchée notamment dans la création produit ou dans la communication. Enfin le troisième élément stable dans l’industrie du Luxe concerne l’excellence de l’exécution à tous les niveaux.

En parallèle de ce cadre qui reste pérenne au fil du temps, les évolutions majeures mentionnées par les intervenants de la table ronde concernent le profil du client du secteur Luxe et son rapport à la marque.

Le client des marques de Luxe est en effet aujourd’hui majoritairement non occidental et plus jeune que dans les décennies précédentes. Le continent Asiatique, et particulièrement la Chine, est désormais le grand pourvoyeur d’acheteurs de produits de Luxe. Cette nouvelle donne impacte toutes les facettes de la marque. De l’implantation des magasins aux modes de communication, et de la création produit au recrutement des dirigeants et des collaborateurs.

Le deuxième changement d’importance pour les marques de Luxe est la désintermédiation du rapport entre le client et la marque. Le premier contact avec la marque ou le produit se fait désormais en lien direct, et généralement grâce à un écran. Les marques se digitalisent et réinventent leurs supports de communication, notamment via les réseaux sociaux. Cette nouvelle caractéristique induit notamment une perte de contrôle sur le discours concernant la marque. En effet tout le monde peut parler de son expérience et donner son avis sur Facebook, Twitter ou Instagram. Le rôle du « Community Manager » est devenu clef pour la gestion de l’image et la communication des marques.

En outre, le Retail (réseau de magasins en propre) et le e-commerce se sont développés en tant que voie royale de la distribution du Luxe. Cela permet ainsi au client d’accéder là aussi directement à l’univers et à l’expérience de la marque.

Compte tenu de ces transformations observées dans le secteur du Luxe, les intervenants ont ensuite réalisé un focus sur les métiers et les profils actuellement recherchés et recrutés pour accompagner cette évolution.

Quelles sont les « perles » recrutées par le Luxe ?

Avec 13.500 projets de recrutements en 2018, LVMH est la 3èmeentreprise embauchant le plus en France, derrière McDonald’s et la SNCF. Le secteur du Luxe s’avère donc porteur en termes d’emplois, en France comme sur les marchés en développement à l’international.

Un des points ressortant dans les témoignages des acteurs du secteur est celui de la professionnalisation du Luxe. Cette montée en expertise se traduit par la recherche de compétences spécifiques chez les candidats et par une ouverture à d’autres univers que le Luxe. Marc-Henri Bernard, DRH de Remy Cointreau, cite l’exemple de leur nouveau patron pour la supply-chain. Il est issu du secteur de l’automobile (Renault). Quant à Hermès, Guillaume de Seynes cite le recrutement d’un nouveau patron pour la production de la maroquinerie qui vient de chez Michelin.

En termes d’organisation de la qualité de service au sein des marques, notamment pour le e-commerce et la gestion des livraisons, les Maisons de Luxe font un benchmark avec les grands acteurs de la distribution on-line de type Amazon ou Net-à-Porter. Ils s’intéressent là aussi à des profils experts.

Par ailleurs, face à l’internationalisation du Luxe, la mobilité géographiqueest favorisée dans toutes les Maisons. Toutefois, attirer des talents étrangers en France reste un challenge pour la plupart d’entre elles.

Les marques recherchent également des profils experts dans le digital et les nouveaux supports de communication. De nouveaux métiers apparaissent tels que le « Directeur de l’Influence ». Il est capable de piloter tous les « signaux » de la marque. Ceci dans un contexte où tout devient signifiant et source d’influence. Le terme de « communication » devient peu à peu obsolète. De plus, les organisations tendent à piloter de plus en plus un pôle commun « marketing et communication ».

Enfin, tous les acteurs sont unanimes sur la recherche de « personnalités »parmi les candidats. Le diplôme n’est pas le critère unique de sélection, et il n’est plus déterminant en phase finale de recrutement. Les Maisons recherchent une diversité de profils pour composer une équipe riche de compétences complémentaires. Les « soft skills » ont plus que jamais leur importance : flexibilité, créativité, capacité collaborative, curiosité, gestion des émotions… sont l’ordre du jour pour apporter de la valeur ajoutée en entreprise !

Quelques conseils si vous êtes candidats !

En guise de mot de conclusion de la table ronde, les experts du secteur ont adressé leurs messages aux candidats qui aspirent à rejoindre leurs belles Maisons ou plus généralement le secteur du Luxe.

« Soyez curieux ! »

« Manifestez votre plaisir… Ayez les yeux qui brillent !»

« Restez vous-mêmes et recherchez une maison en phase avec votre personnalité et vos valeurs. »

« Identifiez votre talent et mettez-le au service des besoins du secteur. »

« Intéressez-vous à l’actualité culturelle de votre ville ! »

« Il n’y a pas que les paillettes dans le Luxe ; on y travaille beaucoup. »

Ce sont des conseils à retenir pour ceux qui souhaitent prendre ce chemin de la contribution aux nouveaux enjeux du Luxe. Il y a des challenges à relever et il y a des places à créer ou à prendre… Pour écrire un nouveau pan de l’histoire de ces belles Maisons.

 

Sabrina Ghandour

Coach Group’3C

Membre organisateur de l’Association « Luxe Partenaires » et du Comité de Pilotage « Paris School of Luxury »