03 Juin 2020
Executive search pour sa recherche d'emploi

L’arrêt d’une partie de l’économie et les risques induits sur l’emploi, nous interrogent sur les meilleures stratégies à mettre en œuvre auprès d’un cabinet d Executive search pour sa recherche d’emploi. Pour nous aider à y voir plus clair, Sylvain Dorget, dont le cabinet d’Executive Search Chromos est spécialisé auprès de fonds d’investissements et de sociétés de private equity, nous a donné quelques clés lors de notre webinaire n°2 :

Comment aborder les cabinets d’Executive Search pour sa recherche d’emploi post-confinement

Quel est l’état du marché actuel? Durant le confinement le marché de l’emploi est resté actif: des process se sont engagés et ont aboutis. Pour information l’Apec a annoncé qu’elle disposait de 98 000 annonces début mars contre 51 000 actuellement, dénotant une réelle diminution mais pas un arrêt total.

Cette réalité est à nuancer selon les secteurs : si les entreprises du tourisme ou l’aéronautique ont quasiment gelé leurs process, celles du digital ou les ESN continuent de recruter. De manière plus générale, les process de recrutement tendent à s’allonger car les recruteurs ont du mal à prendre leur décision finale sans avoir rencontré le candidat physiquement. En effet, les éléments non verbaux sont peu perceptibles lors d’un appel vidéo, alors qu’ils pèsent en réalité sur le choix final entre 2 candidats.

Si le marché de l’emploi va rester tendu, il y a de la place pour ceux qui sauront se différencier.

Aborder un cabinet d’Executive Search pour sa recherche d’emploi .

Une analyse préalable du marché des cabinets s’impose pour optimiser sa recherche d’emploi: il convient de cibler ceux dont les secteurs d’activité et métiers correspondent à son projet. Si les gros cabinets sont généralement pluridisciplinaires, n’hésitez pas à vous adresser également à des cabinets de niche, où il vous sera plus facile d’avoir une relation de proximité avec votre consultant. Pour les cabinets qui fonctionnent à la mission, il convient de multiplier les contacts. Attention: pour éviter la confusion auprès du recruteur final vérifiez toujours à qui et comment votre candidature est transmise. 

Cette étude préalable peut être menée sur internet et en consultant les listes publiées par le Syntec ou le magazine Décideur. Votre réseau professionnel pourra également vous communiquer les noms de consultants avec qui ils ont pu travailler par le passé. On ne le répètera jamais assez: un facteur essentiel de votre recherche d’emploi est l’activation de votre réseau.

Quand vous avez finalisé votre recherce, contactez les consultants directement par email ou Linkedin. Si vous êtes recommandé, surtout pré-ci-sez-le ! On ne le répète jamais assez : le poids d’une bonne recommandation est surpuissant! Surtout via Linkedin.

Sylvain Dorget attire l’attention des candidats sur le soin à apporter aux messages envoyés aux consultants: personnalisez-les, soyez spécifique. Surtout, bannissez le mail standard dans un envoi groupé avec liste de tous les destinataires apparents!

Votre message doit créer l’ouverture et susciter l’intérêt en vue d’un entretien. Vous avez surement des informations à transmettre au cabinet sur un secteur, une entreprise : créez une relation win-win avec les consultants. C’est d’autant plus important que vous allez créer avec les consultants des relations de confiance sur le long terme.

Que faire une fois que le rendez-vous est pris avec le cabinet d’Executive Search pour sa recherche d’emploi ?

Préparez-vous… et préparez-vous encore. Sylvain Dorget insiste largement sur l’importance de fournir au consultant des faits marquants qui lui permettront de se rappeler de vous, d’autant plus si le rendez-vous est court. Il répète à l’envie que « relire son CV n’a aucune valeur ajoutée ».

Voici certaines questions structurantes qu’il vous propose d’explorer pour avoir une narration riche qui retiendra l’attention de votre interlocuteur :

  • D’où je viens, quelles sont mes origines géographiques et familiales?
  • Quel était mon premier choix d’études : quelles envies, quelles portes ouvertes, pourquoi?
  • Pourquoi, à un moment de mon parcours j’ai fait ce choix professionnel ou personnel? Qu’est-ce que j’ai aimé ou pas (contenu, contexte, ou autre….)
  • Quelle est ma place dans la fratrie?

Ces questions vous permettent de travailler sur les « pourquoi ». Sylvain Dorget précise que cela permet « à l’histoire du candidat d’avoir une granularité fine et des nuances, qui permettront au recruteur de mieux le connaitre ». Vous donnez ainsi au recruteur des informations sur la manière dont vous travaillez et vous fonctionnez. Ancrez votre parcours dans la récurrence. Traduisez le par 5 ou 10 mots clés, votre story telling s’en trouvera renforcé.

Enfin, vous préparer vous aidera à avoir les bons arguments si vous postulez pour un autre métier ou secteur que le vôtre. Vous aurez par exemple anticipé la transférabilité de vos compétences. Sylvain Dorget souligne que «ce que l’on est préexiste à ce que l’on fait ». Charge pour le candidat de convaincre son interlocuteur de l’intérêt de sa candidature.

Et nous, comment pouvons-nous vous aider?

Nos consultants vous accompagnent pour mener une réflexion en profondeur en vue de réussir votre recherche d’emploi.

Revister votre parcours personnel et professionnel. Analysez votre parcours, vos choix, vos envies, vos goûts et ce que votre histoire dit de vous. Identifier des postes et secteurs qui correspondent à vos savoir-être, savoir-faire et aspirations. Travailler sur votre cv pour lui donner de la cohérence et de la profondeur. Vous accompagner dans la mise en œuvre d’une démarche réseau et de candidatures spontanées. Vous préparer aux entretiens et à la gestion du stress. Enfin vous soutenir dans votre recherche d’emploi et du poste idéal.

Dalila Abgrall et Mireille Garolla