02 Oct 2018


Organiser sa « semaine idéale »
sans oublier de saisir le « bon moment » :

Pour une rentrée en toute sérénité du Boutique Manager ! 

 

En septembre, impossible de s’ennuyer : les événements se succèdent, avec notamment la rentrée des classes, le salon « Maison & Objet », « la fashion week »…  Au milieu de l’agenda déjà bien rempli des managers de boutiques du luxe, de la déco et de la mode, il faut libérer de la place pour participer aux réunions parents-professeurs, aux business meetings, aller au salon et aux défilés !

Comment vivre sereinement ce moment de l’année, et les autres, pour ces métiers qui sont déjà initialement caractérisés par une intense sollicitation ?
Le job d’un boutique manager peut être assimilé à celui d’un patron de PME : responsable d’une business unit, il déploie un rôle crucial dans le développement du chiffres d’affaires et de l’image de la marque, et dans ce cadre ses responsabilités et ses missions se multiplient.

  • Un métier multi-facettes, avec risque de suractivité !

La dernière offre d’emploi de « boutique manager » qui est arrivée sur mon bureau ne contenait pas moins de trente-et-une lignes pour décrire le job et ses responsabilités.

La palette est large, ce qui fait la richesse du métier. Missionné pour animer la stratégie de la marque sur le point de vente, vitrine emblématique, il vise à atteindre le plus haut niveau de satisfaction client et de résultat financier durable, toujours dans le respect et le déploiement des valeurs de l’entreprise.

Pour la qualité d’expérience et de satisfaction des clients, il veille à la bonne tenue de la boutique, à un accueil élégant, chaleureux et mémorable, à la qualité de conseil et de service. Il développe avec son équipe des actions d’entretien des relations clients et de fidélisation.

Afin de déployer commercialement l’activité du magasin, il représente la marque localement et développe des relations et des partenariats avec les acteurs pertinents de son environnement. Il analyse le potentiel de son marché local, contribue au choix des collections proposées, met en place des événements pour développer la fréquentation, les ventes et la fidélisation de sa clientèle. Il suit les indicateurs de performance et pilote des plans d’actions ajustés.

En tant que manager des hommes, il s’assure de la mise en œuvre des valeurs de l’entreprise au sein de ses équipes. Il fixe également des objectifs à ses collaborateurs et veille au développement des compétences de chacun. Il coordonne leur formation continue et stimule leur ouverture sur ce que fait la concurrence. En parallèle, il anime la contribution de ses collaborateurs au quotidien.

Le directeur de boutique a également une casquette de gestionnaire. Il participe à l’élaboration des budgets et pilote leur réalisation tout au long de l’année. Et veille à la rentabilité de son point de vente en suivant les indicateurs financiers et en engageant les plans d’actions adéquats. Il s’assure d’une bonne gestion des encaissements, des flux de produits, et il veille à la fiabilité des stocks.

Je pourrais enrichir ce descriptif de tas d’autres missions et contributions : que ce soit le recrutement, les reportings ou les groupes de projet retail-marketing, pour n’en citer que quelques-unes.

Le « boutique manager » a clairement beaucoup à faire tout en interagissant avec tous les acteurs de l’entreprise, y compris les clients. C’est ce qui rend le job passionnant, et ce qui peut aussi conduire dans certains contextes à la noyade ou à l’épuisement.

Je m’adresse à tous ceux qui sont dans la position de manager à responsabilités, et plus particulièrement les directeurs de magasins, pour mettre en avant un des moyens efficaces pour sortir la tête du guidon : à savoir repenser l’utilisation de votre temps, ou plutôt de vos temps.

  • Prenez conscience des deux principales dimensions du temps.

En effet, le temps se décline dans des conceptions plurielles. J’en retiendrais deux qui ont été identifiées par les Grecs anciens : Chronos et Kairos.

Chronos correspond à notre vision traditionnelle du temps : c’est le temps qui s’écoule et que nous voulons optimiser. Celui qui nous manque parfois ! C’est un temps que nous avons tous en commun, que l’on peut mesurer, et l’avantage va à celui qui saura le mieux le remplir. C’est un temps quantitatif.

Kairos, c’est la vision circonstancielle et qualitative du temps. Kairos souligne qu’il y a des moments opportuns pour agir, des moments de bascule à ne pas rater. C’est l’action juste au bon moment.

Pour le directeur de boutique, comme pour tout manager ayant des responsabilités, ces deux notions du temps sont importantes.

  • Organisez l’équilibre de Chronos.

Pour bien utiliser son temps, je préconise au directeur de boutique de construire sa « semaine idéale » comme nous l’appelons chez Group’3C.

L’objectif est que vous listiez les activités et les tâches qui sont à prendre en considération, en commençant par toutes les activités qui sont importantes pour vous, pour votre équilibre de vie, et qui répondent à vos différents besoins : physiques, intellectuels, sociaux, spirituels. Voici quelques exemples : dîner avec votre famille au moins trois soirs, aller nager ou marcher dans un parc une heure, partager un déjeuner amical une fois par semaine, visiter une exposition le week-end, etc…

Ajoutons ensuite toutes vos missions professionnelles de manager : morning briefs, coaching et entretiens vendeurs, réunions, pilotage des indicateurs du magasin, reporting, rendez-vous et suivi clients, rendez-vous partenaires, etc… Il est important de viser un équilibre dans vos actions entre les moments de partage, les moments d’animation, les moments de représentation et les moments de retrait.

Intégrons également dans la liste toutes les urgences importantes que vous devez traiter : par exemple l’absence d’une personne dans votre équipe ou un litige client.

Ensuite vous inscrirez ces activités et ces tâches dans votre planning de la semaine. Et en dernière étape, il est essentiel que vous preniez le temps d’identifier clairement les cinq actions prioritaires qui seront les moments forts de votre semaine.

Vous avez désormais un agenda bien organisé qui vous permet d’optimiser votre temps de la semaine.

Toutefois, ne laissez pas Chronos prendre le pouvoir sur Kairos !

  • Privilégiez l’adaptabilité de Kairos.

En tant que manager à responsabilités, naturellement l’un de vos objectifs est d’être efficace. Mais vous devez aussi, et sans doute surtout, être pertinent. Vous pouvez faire moins d’actions si celles que vous faites ont un impact maximal sur vos objectifs. Et cela devient possible lorsque vous restez à l’écoute du moment opportun.

Vous organisez et maîtrisez votre temps (c’est Chronos avec votre semaine idéale), et en même temps, vous devez pouvoir tout arrêter et remettre en question votre organisation devant une priorité qui émerge (c’est le temps Kairos). Une fois que vous maîtrisez Chronos, l’enjeu est de comprendre Kairos. Et probablement vous viderez alors votre agenda de ce qui n’est pas essentiel pour mieux épouser ce qui se présente à vous.

Lorsque l’un de vos vendeurs réussira à conclure une vente qui s’avérait peu probable au démarrage et que de votre côté, vous aurez un rapport urgent à envoyer au siège et une semaine remplie de rendez-vous et d’impératifs, que ferez-vous ?

Dans un contexte d’activité aujourd’hui soumis à la volatilité, à l’incertitude et à la complexité, votre adaptabilité est un atout essentiel. De façon symbolique, Kairos doit se poser comme le maître du temps, et Chronos le serviteur.

 

Sabrina Ghandour

Coach Group’3C

Membre de l’Association Luxe Partenaires